COMMUNIQUE DE PRESSE MOOVIA TRANSDEV, c’est fini ! Pas de Régie et place à STREETEO INDIGO !!!

COMMUNIQUE DE PRESSE

​​​​​​​Nice, le mardi 2 Février 2022

Marché du contrôle des Parcmètres de la Ville de Nice ! MOOVIA TRANSDEV, c’est fini ! Pas de Régie et place à STREETEOINDIGO !!!

En effet, contre toute attente, ce ne sera pas une Régie qui gérera le contrôle de stationnement payant sur voierie des parcmètres de la Ville de Nice, mais la Société STREETEO, filiale du Groupe INDIGO.

Rappelons que la Société STREETEO, filiale du Groupe INDIGO, est déjà présente à Cagnes/sur/mer.                          Nommé récemment, l’actuel Directeur de la Régie du stationnement à Nice est également en provenance de Cagne/sur/mer, puisqu’il y est Conseiller Municipal.Information disponible sur le site de la Ville de Nice.

Les salariés de MOOVIA TRANSDEV étaient en grève du 4 au 21 novembre 2021, car ils étaient en sous effectifs, payés au SMIC avec des conditions de travail difficiles (menaces, insultes, agressions…).

Le mouvement social des salariés de MOOVIA TRANSDEV, en grève illimitée pendant 18 jours, a été suspendu dans l’attente de voir les nouvelles propositions qui seront faite par la Société STREETEO, ces propositions sont censées être plus favorables que le précèdent prestataire.                                                                                                                Sans compter que le nouveau cahier des charges imposera, à compter du 20 février 2022, cinq nouvelles zones de verbalisation et que MOOVIA TRANSDEV était déjà dans l’incapacité d’effectuer 11700 contrôles par jour,          avec seulement 15 salariés.

L’urgence est à embaucher des agents assermentés, avec tous les moyens nécessaires,                                                   pour mener à bien une véritable mission de Service Public !

Nous espérons vivement avec l’ensemble du personnel, que cette entreprise apportera enfin, des réponses positives concernant les augmentations de salaires ainsi qu’une réelle amélioration des conditions de travail.

Être à l’écoute des salariés et répondre concrètement à l’ensemble de leurs revendications, permettront de rétablir le climat social.

Dans la mesure où il s’agit d’argent public, nous attendons du donneur d’ordre, la Ville de Nice, qu’elle soit attentive, aux prestations effectivement réalisées, à la mise en œuvre des prestations commandées, en veillant aux bonnes conditions de travail des salariés Niçois.

Contact :Alexandre LATRUFFE 06 73 24 87 89

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.